L’automne et la marche extérieure

 

L’automne est bien installé, les couleurs et les odeurs sont agréables, les feuilles tombent, les écureuils préparent des festins…et la marche au pied est presque devenu une course à tout ce qui bouge même ce qui semble invisible!!
Pour un chien, dont l’odorat est le sens le plus développé, environ 35 fois plus développé que chez l‘humain (le chien a entre 175 et 220 millions de récepteurs olfactifs contre environ 5 millions pour nous), il perçoit les odeurs entre 1000 et 100000 fois mieux que nous.On peut dire qu’il ne découvre pas l’extérieur par la vue mais bien pas son nez!!
L’automne étant une période humide, les odeurs sont multipliés et transportés par le vent qui tourbillonne…pour le chien c’est une panoplie d’informations qui est détecté à une vitesse étourdissante, son cerveau bouille, pas étonnant qu’il semble ne plus vous écouter!!
Le deuxième sens du chien est la vue, le champ de vision du chien est plus important que le nôtre, il est entre 250° à 280°comparativement à 170° pour nous, cette caractéristique est variable en fonction de la race, de la forme du crâne, de la gueule et surtout de la position des yeux du chien.
Sa vue rapproché est excellente, il ne voit pas autant de couleur que nous mais il voit très bien, par contre sa vu de loin est très moyenne et très peu intéressante pour lui sauf s’il y a du mouvement!
Sa fréquence de vision est à 50 images par seconde, ce qui est équivalent à un film en ralentit, alors que la notre est à 16 images par seconde, autrement dit l’image en continu de la télé est pour lui une succession d’images saccadées et le chien est sensible à un mouvement humain ou animal à 1,5 km alors qu’il ne distinguera rien d’un objet immobile à 20 m!! Et attention, s’il voit moins bien que nous le jour de loin, c’est autre chose la nuit!!
En gros, les chiens possèdent beaucoup moins de cônes (les récepteurs de jour qui permettent de percevoir les couleurs) mais ils ont en revanche beaucoup plus de bâtonnets (les récepteurs de nuit de la rétine) que nous. Ils possèdent également une sorte de tapis réfléchissant situé sous la rétine, qui renvoie la lumière sur la rétine pour la stimuler davantage lorsque la luminosité est faible.
Donc, avant même qu’une feuille tourbillonne, le chien avait déjà senti le chat, le lièvre qui lève ses oreilles et l’écureuil qui se met à sautiller, son nez étant aux aguets, sa vue du mouvement qui confirme le tout et il est parti!
Le soir, il verra en plus le chat noir caché sous le balcon qui n’a pourtant pas bougé et dont la présence nous était inconnu!!
Si vous avez reconnu votre toutou dans ces explications alors vous devez l’aider à ne pas vous oublier et à se contrôler pour que tout redevienne agréable!!

 

SI TU AS UN BON CHIEN, IL NE VA JAMAIS MORDRE TES ENFANTS!!

 

Certains chiens n’ont jamais mordus ou n’ont jamais même émis un son quand les enfants de la famille se couchaient sur lui, tiraient les oreilles et la queue…mais ce n’est pas un modèle possible à reproduire, c’est même une exception que l’on ne doit jamais prendre pour acquis! Bien qu’il ne soit pas passé à l’acte, ce chien, exceptionnellement patient a sans aucun doute montré plusieurs signes en langage canin, qui sont passés inaperçus et qui montraient pourtant qu’il en avait assez! Ce chien a été capable de ne pas prendre la situation en main…ou devrais-je dire la situation en gueule, s’attendant désespérément à ce que ses maîtres le fassent!

Je considère, chaque fois que j’entends une affirmation comme celle mentionné en titre, que ces gens là ont étés chanceux…très chanceux qu’il n’arrive rien!

En 2006 le Conseil des directeurs de santé publique du Québec affirmait dans un communiqué que 117 000 morsures de chiens surviennent annuellement au Québec.
Près de 65% de ces morsures (76050 morsures) ont fait des victimes chez des enfants de moins de 10 ans, 71 % de ces enfants (53995 enfants) connaissaient le chien et dans 25% (13499 enfants) de ces cas reportés, le chien était le chien de la famille! Comparativement à 12% (6479 morsures) causés par des chiens inconnus ou errants….

Les causes de morsures sont toujours reliées à une situation précise pour le chien…

-Le chien ne se sent pas en sécurité et voit l’enfant comme une menace : il peut se sentir coincé, bousculé ou entouré de trop près.

-Le chien est énervé ou irrité par les cris et gestes des enfants, les geste saccadés des bébés ou les effusions d’amour par d’autres ne sont pas bien perçu par les chiens, les enfants ont tendance à s’approcher le visage des chiens ce qui s’avère une approche trop direct et incompréhensible par les chiens qui peuvent alors mordre en plein visage!

-Le chien est malade ou il a une blessure, il se sent affaiblit et en danger, il sera plus facilement irritable…

-Le chien est âgé et ne tolère plus les enfants qu’il a pourtant déjà bien tolérés, il voit moins bien, entends moins bien il peut être surpris facilement pendant qu’il dort ou ne regardait pas et mal réagir.

-Le chien est très jeune, adolescent ou a beaucoup de difficulté à se contrôler, il ne sait pas où il se situe dans la famille, il a souvent trop d’énergie dans le jeu et il peut mordre par mégarde, il peut aussi se sentir délaissé ou il n’a pas assez d’activités physiques, il veut donc attraper tout ce qui bougent!

– Le chien errant a une histoire inconnu, il a souvent faim, il est épeuré, épuisé et ne sait pas où il est , pour lui, l’étranger peut très bien représenté un danger ou lui rappeler des mauvais souvenirs…faites appel aux professionnels si possible, ils sauront s’occuper de lui!

-Malheureusement la maladie mentale existe aussi chez le chien, dans ce cas souvent la morsure n’a aucune raison précise et n’a aucun élément déclencheur précis… on ne peut aider ce chien car il restera toujours imprévisible et cela sans raison!

LA PRÉVENTION DES MORSURES :

La première des préventions est une affaire parentale!!

Ce sont les enfants qui doivent apprendre à respecter un chien et non l’inverse!

Ce que les parents savent déjà mais qui parfois échappent à leur vigilances, c’est que le chien n’est pas une gardienne, il n’en a pas les facultés même si le merveilleux monde de Disney nous a pourtant souvent convaincu du contraire!

Un enfant, surtout les plus jeunes ne devraient jamais être laissé seuls ou sans surveillance en présence d’un chien!

Ceci dit, tout propriétaire de chien doit absolument savoir et comprendre qu’il est le seul responsable de son chien en tout temps, il a l’obligation morale de l’éduquer et de le socialiser convenablement!

À LA MAISON EN SOMMAIRE!

Plusieurs méthodes de gestions sont disponible pour encadrer et les enfants et les chiens!

-Les enfants doivent respecter le chien, tirer les oreilles, la queue, les moustaches, lui lancer des choses dessus, le monter comme un cheval, faire la course alors qu’il est attaché ou derrière la clôture, tout cela revient à ‘’tourmenter’’ un chien puisqu’il n’y trouve aucun plaisir et ne peut interagir sainement.

-Si un chien se montre possessif avec sa nourriture…

Gestion des espaces: un chien qui mange n’a pas à être déranger, ce qui est un stress non nécessaire surtout qu’il ne sait pas si c’est pour lui enlever la dite nourriture alors oui il peut vouloir défendre son droit à la survie! Assurez-vous qu’il n’a pas tout simplement trop faim pour partager!

Gestion des objets: Son os et ses jouets lui appartiennent, surtout s’ils lui ont étés donné comme récompense, les enfants ne doivent en aucun temps lui enlever!

Gestion du repos: On ne laisse pas les enfants déranger un chien qui dort ou le réveiller par surprise, le chien a des réflexes de survie il peut donc agir ou bondir avec sa gueule bien avant d’ouvrir les yeux! Un chien doit pouvoir dormir en toute quiétude!

Gestion du jeu: On doit toujours être présent si les enfants jouent dehors et que le chien y est aussi! Le chien n’a que sa gueule pour attraper, si les enfants court son réflexe sera d’attraper les mains…ce n’est pas ça jouer avec un chien!

Un adulte doit apprendre aux enfants comment jouer avec le chien car le chien n’acceptera pas ou ne comprendra pas nécessairement l’autorité de l’enfant sur lui pour le jeu, un chien essaie toujours de se comparer en force, en rapidité….

Un adulte doit toujours être celui qui est à l’initiative du jeu et c’est aussi lui qui le terminera!

Ceci n’est que les grande lignes de base, il y a toujours des exceptions mais la sécurité de base est de prévenir au lieu de guérir!!

La cage

 

J’ai plusieurs de mes clients et d’internautes qui me posent ces questions: La cage, pourquoi et comment?!

La cage est un allié dans l’éducation de votre chiot ou votre chien à condition de bien l’introduire.

Le chien en cage doit se sentir dans un lieu sécuritaire, un endroit qui lui appartient et où il peut se reposer en toute quiétude. Elle aidera un chiot à devenir propre et l’empêchera de se soulager où bon lui semble dans la maison! Cette même cage l’aidera à atteindre de la maturité par la patience et réduira au maximum les possibilités de faire de la destruction dans la maison, car pour un chiot ou certains chiens adultes, gérer les grands espaces d’une maison lorsqu’ils sont seuls c’est trop de responsabilités et par ennuie ou par stress les chiens prennent donc des décisions…et c’est là que les coussins et les pattes de chaises sont détruis!!

La cage doit être situé en un endroit où le chien sera toujours en contact visuel avec la vie sociale de la famille. L’endroit idéal est situé entre le salon et la salle à manger ou la cuisine.Les bruits, le langage humain gestuel, les odeurs, la communication festive ou les temps plus calmes y sont au rendez-vous…le chien, même en retrait de sa liberté ne sera pas privé d’être au milieu de la vie sociale de sa famille, sa meute, le chien est un fin observateur…il vous scrute afin de comprendre!

On ne doit pas placé la cage au sous-sol ce qui serait de l’isolement et risquerait de causé de l’anxiété au chien et on ne doit pas placé la cage dans la chambre des maîtres, ce qui est un privilège ultime pour lui, imaginez., ni vos enfants ou invités ont ce privilège! On ne place pas non-plus la cage dans la chambre des enfants, le chien n’est pas l’égal des enfants. Comme mentionné plus haut, la cage doit servir à l’éducation du chien, il ne faut donc pas placé la cage en retrait de la vie social…les chambres sont un endroit intime et non social!

La règle d’or est que dès que vous mettez votre chien en cage, il n’existe plus, vous ne le regardez plus vous ne lui parlez plus!!

Première exercice à faire:

Sans raison précise, choisissez un moment pour dire le nom de votre chien, puis donner la commande  » Dans la cage  » sur un ton jovial! Guider-le vers la cage et refermez la porte…appliquez la règle d’or!! Sortez de la pièce et allez dans une autre pour qu’il vous perd de vue, attendez 2 minutes, qu’il pleure ou non, vous revenez, disons dans la cuisine, toujours sans le regarder ou lui parler et faites comme si vous chercher quelques chose en faisant du bruit comme le tiroir à ustensiles. Le but est d’attirer son attention sur votre retour, il ne doit pas focusser sur votre départ! faites cette exercices plusieurs fois de suite en allongeant de plus en plus le temps de votre absence et changer de pièce aussi, allez même dehors!Quand vous aurez fait cela quelques fois et que votre chien sera tranquille et qu’il ne s’attend pas à être sortie, revenez sans le regarder ou parlez et ouvrez sa cage. Éloignez-vous, il va venir avec vous, ignorez le encore un peu puis félicitez le, jouez avec lui un peu. Si c’est un chiot vous pouvez aussi en profitez pour le sortir dehors et lui faire faire ses besoins et jouer ensuite avec lui!

Ceci est l’exercice préparatoire, faites cela souvent dans la journée, faites le à tout les jours, le chien n’en fera pas de différence plus tard entre un exercice habituel et votre départ pour le travail ou l’épicerie!

Votre départ au travail:

Faites exactement comme pour les exercices du haut à l’exception de lui donner à ce moment là quelques gâteries, ou un kong avec de la nourriture en purée et congelé dedans ou un jouet qu’il apprécie…

Pour la nuit:

Vous procédez exactement de la même manière que la première exercice du haut. Vous vous devez de l’ignorer, ne pas lui parler ou même de le regarder. Armez-vous de patience et de bouchons s’il le faut!! S’il ne cesse de pleurer, vous pouvez poser un drap qui le coupera du monde extérieur, contrairement à ce que les gens croient, c’est sécurisant pour lui. Vous pouvez aussi, au bout d’un moment, aller dans la cuisine et faire la même exercice en faisant un peu de bruit puis vous repartez vous coucher.

Le matin au réveil:

#1 N’enlevez pas tout de suite le drap , si vous en avez mis un, sinon ne lui parlez pas et ne le regardez pas, aller faire votre café ou peu importe, au moment ou vous allez lui ouvrir la cage ne lui parlez pas et emmenez la dehors faire son pipi, juste à ce moment félicitez là et caressez-la.

#2 La propreté du chiot:

*Plusieurs articles traitent déjà de tout ce qu’il faut savoir sur la propreté du chiot, celle-ci traité de la façon à utiliser la cage en combiné de vos notions!

Donc, le chiot ne doit pas avoir trop d’espace dans sa cage, il a quitter sa mère et elle s’occupait de garder le couchage bien propre, alors il doit maintenant faire pareil mais s’il a trop d’espace, il va s’autoriser à faire ses besoins dans un coin opposé.

Lorsque vous soupçonnez qu’il est temps de sortir votre chiot pour faire ses besoin, habillez vous et prenez sa laisse et ne lui parlez pas!! Marchez vers la porte, sortez et là commencez à lui parler en repétant, pipi ou fait ton caca…lorsqu’il fait ses besoin, exclamez-vous avec un ton de fête et répétez le mot précis de ce qu’il a fait: Ouiiiiiii!!! Pipi!!! Piiiipiii! Caresser le exagérément, donnez lui un récompense…c’est la fête!

Évitez de parler avec de grande phrase, le but est d’associé l’action au mot!!

Dans la nuit, vous aurez des pipis, mais dans le jour vous devez avoir des cacas aussi, sachez que le chiots va être plus en mesure de faire son caca s’il peut en reniflé un!! S’il ne le fait pas, lorsque vous rentrez, mettez le dans sa cage et appliquez la règle d’or, puis sortez le 10 minutes plus tard…recommencez ce manège jusqu’à ce qu’il ait fait son cacas et faites lui la fête!!

Lorsqu’il a fait son pipi/caca, vous le rentrer et laissez le libre avec vous dans la maison, une période de jeu pourrait aussi être très approprié, quelle merveilleuse récompense pour lui!

Votre retour à la maison:

En entrant, ne lui parlez pas ne le regarder pas. Prenez le temps de déposer vos choses, clés, sacs, enlever vos souliers, il devrait vous regardez faire et il devrait à ce moment là arrêter de gémir si c’est assez long et intriguant…c’est à ce moment que vous pouvez aller ouvrir la cage toujours sans lui parler, c’est habituellement le bon moment pour le sortir et lui faire faire ses besoins! Ensuite dehors, c’est un bon moment pour le féliciter et le faire jouer un peu, le laisser se dégourdir…

Si votre chien a déjà fait le lien qu’on le sortira ou qu’il aura de l’attention s’il pleure assez longtemps, il va y allez fort, il va tout faire pour que vous cédiez, certains de sa victoire sur vous! Ne cédez pas! Les chien fonctionne par association, donc il faut renverser la vapeur et lui faire faire une nouvelle association, lorsqu’il ne gémit plus vous le faites sortir.

Les moments précis à mettre un chien en cage:L’arrivée de la visite, soirée de détente où il est impossible de bien surveiller le chien, soirée animée ou tout simplement lors de la préparation du souper, et lors des repas. Dites à vos visiteurs de ne pas parler et regarder le chien à leur arrivée. Lorsque tous serons installés et que votre chien sera calme sortez-le et laissez le allez sentir tous et chacun sans lui accorder de grandes exclamations!

Ceci est une façon assez efficace et générale pour l’utilisation de la cage. Il y a toujours des exceptions, donc n’hésitez pas à me faire part de vos difficultés et nous trouverons des alternative s’il le faut!

 

Un bon chien de famille, mais comment y arriver?

 

Les chiens font partie de nos famille. Il n’est pas rare d’entendre  »moi mon chien c’est mon bébé » ou  »moi mes chiens c’est comme mes enfants »!

Alors, faisons l’exercice!

Pour avoir un enfant heureux peu importe ses différences, nous allons premièrement lui apprendre à communiquer correctement ou le mieux possible, nous allons avec amour, lui donner de la discipline ou si vous aimez mieux nous allons l’encadrer de façon à ce qu’Il apprenne ce qu’il peut et ne peut pas faire! Nous développerons une bonne routine pour qu’il ait de la stabilité, nous devons être constant et cohérent. Nous allons le respecter dans ses forces et ses faiblesses. Nous allons avoir du temps de qualité avec lui. Nous allons aussi lui imposer des temps de repos dans un environnement sécuritaire.Nous allons le nourrir avec ce qu’il y a de mieux pour lui, l’habiller pour chaque saisons et le guider dans toute les situations jusqu’à ce qu’il devienne un adulte mature!

Dans ce sens, le chien a les besoins similaires d’un enfant pour bien grandir dans notre société et pour y arriver il faut comprendre les subtilités du monde canin! Il faut savoir communiquer avec le chien pour qu’il nous comprenne, l’encadrer pour qu’il sache ce qu’il peut et ne peut pas faire, avoir une routine pour lui, avoir aussi de la constance et la cohérence pour sa propre logique, le respecter dans ses besoins selon son âge,sa race et son caractère bien à lui! La gestion de son temps, de la nourriture et de son bien être avec nous, il aura du temps a passer seul, du temps de repos, du temps pour manger, du temps privilégié et le tout, dans un endroit où il se sentira en sécurité, peu importe la saison, la situation…

Il y a pleins de choses que je n’ai pas mentionné que l’on fait avec nos enfants mais qu’à l’inverse on ne peut pas le faire avec nos chiens, comme rassurer et raisonner parce qu’en fait, un chien c’est beaucoup plus simple qu’un enfant!

Les chiens font partie de nos familles tout en étant des êtres vivants totalement différents! Ils ont besoin d’être respectés dans leurs différences pour devenir des chiens adultes matures et équilibrés, des bons chiens de famille quoi!

 

Je n’ai pas besoin de cours d’obéissance!

 

Mon chien sait déjà les commandements  »assis »,  »couches »,  »reste »,  »viens », même s’il ne le fait pas toujours! En plus, avant il tirait en laisse, il veut tellement aller jouer avec les autres chiens, mais j’ai réglé le problème! Je lui met un harnais  »no-pull » ou un  »Halti »… depuis la marche est beaucoup mieux!

Le cours EXPRESS-1 vous apprend premièrement à communiquer clairement avec votre chien et lui, à apprendre à avoir de l’auto contrôle! Parce que ce n’est pas tout de connaître les commandes, il faut qu’il soit capable de rester assis, couché ou de revenir lorsqu’il y a des distractions intéressantes!

Avec le cours EXPRESS-1 vous allez aussi apprendre et comprendre tout les outils de marche et de travail, sans préjugés car chaque outils bien utilisé a sa raison d’être, car chaque chien est différent et a des besoins différents et chaque chien a des antécédents différents!

Le cours EXPRESS-1 Vous aidera à développer le focus de votre chien sur vous et vous apprendra comment travailler le rappel.

Le cours EXPRESS-1 N’est pas un cours miraculeux il est baser sur la communication, la compréhension, l’auto-contrôle, la constance et la mise en pratique … après avoir poser cette base avec votre chien, votre vie à la maison comme en publique en sera tout simplement simplifié!

 

Les feux d’artifices…préparez vos chien!!!

 

Bientôt, les municipalités du Québec célèbreront la fête du Québec et celle du Canada, pour les deux occasions, la plupart clôtureront les célébrations par des feux d’artifices!!

Personnellement, je ne trouve pas que ce soit une bonne occasion d’emmener votre chien avec vous… trop de luminosité, trop de gens, trop de bruit, trop d’odeurs finalement trop de tout et pour couronner ce trop de tout, les feux d’artifices!!!

Par contre vous pouvez préparer votre chiens à la maison que ce soit pour les feux d’artifices ou lors d’orages violents annoncé.

Situation A. Si vous allez aux célébrations et prévoyez laisser votre chien à la maison ou si vous savez qu’il y aura un orage violent et que vous devez quittez.

#1. Agissez de la même manière qu’à l’habitude lorsque vous sortez ou allez travailler! ex.Si vous avez l’habitude de le mettre en cage faites le.

#2. Ouvrer la radio à un poste de musique, assez forte pour offrir un son de fond confondant pour votre chien mais assez bas pour entendre un peu le bruits des feux ou du tonnerre et fermez les fenêtres!

#3. Allumez des lumières dans la pièce où est votre chien mais aussi aux endroits qu’il a une visibilité, ex.il voit par la porte patio donc allumez les lumières dehors, le but est de couper l’éclairage des feux d’artifices ou des éclaires.

#4. Offrez lui une gâterie qui dure (un Kong avec de la nourriture en purée gelé), un jouet qu’il aime vraiment et qu’il n’a pas souvent!

Situation #B. Si vous prévoyez rester à la maison pour célébrer et que vous êtes avec des amis vous n’avez pas besoin du #2 si votre chien reste dans la pièce avec vous! Mais si vous prévoyez un coin tranquille pour que votre chien puisse se retirer en paix et éviter des accidents avec vos invités, appliquez tout de même le #2,3, 4 à la pièce où il est.

Situation #C. Si vous voulez appliquer cette technique lors d’un orage violent et que vous êtes avec votre chien. appliquez le #2,3,4 mais en plus, chaque fois que vous anticipez qu’il y aura un coup de tonnerre évident après l’éclair, vaquez à des occupations pour faire un peu de bruit de façon à attirer l’attention sur vous! ex.sortez et revenez dans la pièce en tapant des mains et en chantant avec la radio joyeusement!

Surtout ne le regardez pas, n’essayer pas de le rassurer en le prenant dans vos bras, en le caressant ou même juste en lui parlant.

Votre chien doit faire le lien qu’il n’est pas en danger, que tout va bien…et il le fera de plus en plus en vous observant, vous aurez peut-être le sentiment d’avoir l’air ridicule mais votre chien lui en oubliera peut-être les éléments qui lui font peur!

Bien sûre qu’on ne règle pas tout en une soirée ou que vous ne pourrez pas faire cela toute une nuit d’orage, certains chiens auront toujours peur mais c’est en faisant beaucoup d’efforts de ce genre qu’on réussit à atténuer ces peurs, alors une fois de temps en temps, faites ces exercices, n’attendez pas les orages ou les feux d’artifices! 

 

Il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que de mauvais maîtres!

 

Il est injuste d’affirmer cela, pourquoi?

Pour y répondre il faut comprendre au moins trois éléments importants qui jouent un rôle dans la vie d’un chien que l’on va qualifier ensuite de  »bon » ou de  »mauvais » chien…

1. Un chien peut naître avec une maladie mentale, ce qui rendra la tâche impossible même aux experts ou aux spécialistes donc aucuns liens possible avec le maître!

2. L’ environnement, de la naissance jusqu’ à son nouveau domicile, sera aussi un facteur positif ou négatif sur le chien selon sa race, son âge ou son tempérament, parfois le chien garde des séquelles insoupçonnés dû à un manque d’informations, un traumatisme passé inaperçu!

3. Le maître joue effectivement un rôle primordial dans le comportement du chien, l’éducation qu’il va choisir de lui donner, tout ce qui se véhicule sur l’éducation n’est pas toujours adéquat, le temps qu’il va lui accorder, la vie n’est pas toujours simple et le travail qu’il va accepter de faire sur lui-même, et oui, parfois le maître doit changer beaucoup de chose dans sa vie, tempérament stressé ou anxieux, timide ou explosif, pantouflard ou énergique, joyeux ou dépressif… tout cela va jouer sur le chien!

Un  »mauvais » maître…ça évoque tout de suite quelqu’un de dur qui maltraite son chien, qui ne le nourrit pas bien, ne lui donne pas un refuge convenable, n’est-ce pas?

Mais en fait et je vais même dire, malheureusement, le  »mauvais » maître peut aussi être celui qui est bien intentionné, qui aime, cajole et chéri son chien, qui le nourrit de sorte qu’il n’ait jamais faim,qui ne veut que ce qu’il y a de mieux pour son chien, qui va même lui accorder tout les privilèges qui revient normalement aux humains…ce maître, loin d’être  »mauvais », finit souvent, pas tout le temps mais souvent, avec un chien qui tourne mal!

Dans ce cas-ci, on pourrait soupçonner la maladie mental puisque le chien est dans un environnement favorable et qu’il tourne mal…mais cette situation est très rare.. alors si ce n’est pas la maladie mentale, n’arrivons-nous pas à la dernière équation possible…le maître?

Si à l’inverse on pense à tout les chiens qui n’ont pas eu de chance en partant, dû à la vie étourdissante d’aujourd’hui ou d’un autre malheur et qui se retrouvent en refuge ou même qui font plusieurs familles d’ accueils et qui pourtant se font enfin adopter et deviennent d’excellents chiens de famille! Cet exemple montre que les chiens, même s’ils n’ont pas eu un bon départ en ayant pas un environnement favorable, peuvent surmonter ces épreuves et être de  »bons » chiens…n’arrivons nous pas à la conclusion que le maître y est pour quelque chose?!

Alors, plutôt que d’essayer de trouver qui est un  »mauvais » maître, il faut plutôt comprendre ce qu’est un  »bon » maître!

Le  »bon » maître respecte son chien pour ce qu’Il est, un être intelligent auquel ont ne résout pas tout avec un bout de saucisse!

Le  »bon » maître respecte son chien dans sa race, son caractère et ses capacités naturels et son âge!

Le  »bon » maître respecte son chien en l’aimant correctement et en lui reconnaissant ses besoins fondamentaux qui correspondent à son espèce, que ce soit dans son éducation, son couchage, son alimentation, son travail ou ses temps privilégiés!

Chacun sont mode de vie en harmonie!

 

Je suis prêt à adopter un chien… ok!

 

Il n’y a pas de printemps trop pluvieux, d’été trop chaude, d’automne trop occupé et d’hiver trop froide pour que je sorte avec lui à tout les jours…

Il n’y aura pas de travail trop prenant, de matin trop tôt, de soir trop tard et de fin de semaine trop booké…

Il n’y aura pas de soins trop cher, de bouffe trop bonne et de formation inutile…

Je suis prêt à mettre du temps, des efforts, de l’argent et l’amour inconditionnel qu’il mérite parce que c’est ce qu’il m’offre……

Je suis prêt!

Oui là je te crois et c’est super!!

Ne choisis pas la couleur, pas la beauté, pas le plus mignon de ce que tu crois vouloir, mais choisis la race et la personnalité du chien qui te conviens, fais des recherches, poses des questions, obtiens les bonnes réponses, sois prêt à ne pas avoir les réponses que tu veux entendre mais les vrais réponses…

Tu auras le plus beau chien du monde, le plus fin et le plus le fun parce que ce sera le chien qui va bien avec toi et toi avec lui!

Es-tu prêt?

Quelle race est la bonne pour vous et pourquoi?

 

L’éducation classique des chiens … pourquoi?

 

La première raison pour moi est de pouvoir plus facilement communiquer avec son chien, la communication étant lié directement entre notre demande, la laisse et l’action du chien autrement dit, l’obéissance classique permet que l’on communique vocalement, par signes ou par gestes! Le chien n’est pas rationnel, ils ne se posent pas de question sur le pourquoi et le comment et il se pose encore moins de questions sur le  »est-ce que je devrais ou pas »?!

Prenons le assis et le reste. Quand on demande à un chien de s’assoir et de s’assoir en plus à côté de nous, ensuite on lui demande d’y rester, ça nous donne à nous un temps de qualité pour discuter avec une personne, admirer un paysage et payer la crème glacée!

Mais pour lui, le chien, ça lui apporte quoi exactement?

Pour lui de s’assoir, ce n’est pas important, il n’a même aucun intérêt à le faire! Il le fait parce qu’on le lui demande et parcequ’on va même insister!
Pour lui comprendre ce que l’ont attend de lui c’est déjà rassurant, c’est déjà aussi un travail, qui plus est épuisant, oui obéir le fatigue!

Et pendant qu’il est assis, il fait ce qu’il sait très bien faire, ou il apprendra très certainement à le faire, c’est l’observation!

Et oui, les chiens sont de très grands observateurs, ils savent exactement le moment auquel vous vous apprêtez à sortir, il font même la différence entre la sortie avec lui et la sortie sans lui parce qu’ils vous observent à tous les jours et à tous les moments du jour!

Lorsque votre chien est assi à côté de vous, il vous observe et observe son environnement et oui, il va voir l’écureuil qui s’apprête à traverser la rue et oui d’un bond il est debout, prêt à y aller, mais voilà que vous lui rappeler avec la laisse, qu’il est supposé être assi à côté de vous et avec patience vous le faite se rassoir!

Que vient-il de se produire et que vient-il, lui, d’apprendre? N’est-ce pas qu’il est en train d’apprendre que vous êtes celui qui gérez la situation et que dans votre gestion, il apprend que non, on ne court pas après les écureuils, il apprend à se contrôler, il développe la confiance envers vous, son maître!

Lorsque le assis est bien fait et que le chien sait qu’il doit rester, il aura aussi bien compris que c’est vous qui allez lui dire quand la marche reprendra, vous remarquerez qu’ il n’est pas rare de voir son chien, après un certain temps, se coucher en guise d’abandon de gestion, et pour attendre patiemment votre prochaine demande….il rêve du  »Au pied » et de repartir…il va certainement le mériter!!!